• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

«Dictateur», Joe Rogan démasque Trudeau !

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Justin Trudeau au parlement canadien. Capture d'écran chaîne parlementaire
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

L’animateur de balado américain Joe Rogan a fustigé le premier ministre Justin Trudeau pour ses attaques contre les camionneurs canadiens lors des manifestations de février du Convoi de la liberté.

Rogan a qualifié Trudeau de “putain de dictateur effrayant” dans un épisode avec l’universitaire et auteur canadien Gad Saad jeudi, affirmant que le comportement du premier ministre dément la réputation amicale du Canada et sa propre image de gentil garçon.

«Les gens étaient plus amicaux, cela semblait être un excellent système… mais ensuite, quand vous avez un putain de dictateur effrayant pour un premier ministre – c’est ce qu’il est. La façon dont il se comporte – la façon dont il s’est comporté pendant cette chose – la façon malhonnête dont il a communiqué – ça m’a fait flipper, parce que je n’aurais jamais pensé que ce type était comme ça », a déclaré Rogan.

Rogan a continué de critiquer Trudeau pour avoir attaqué les camionneurs sans «provocation» avant d’invoquer la loi sur les mesures d’urgence pour annuler les manifestations pacifiques contre les mandats excessifs de COVID-19.

“Je pensais que c’était un beau gars avec un bon vocabulaire et qu’il avait l’air d’être un gars sympa”, a déclaré Rogan. “Avant qu’il ne se penche vraiment sur les choses éveillées, je pensais que c’était un gars gentil et sensible, et je pensais que c’était probablement une bonne disposition pour être un leader.”

«La façon dont il l’a fait – il leur a simplement jeté une étiquette péjorative sans aucune preuve, sans provocation. C’était juste comme: “Je vais les étiqueter pour pouvoir imposer des lois pour les empêcher de faire ce qui est essentiellement une manifestation pacifique.”

Rogan n’est pas le seul à critiquer Trudeau pour sa gestion des manifestants qui s’opposent à sa politique.

Lors d’une réunion du comité de la sécurité publique de la Chambre des communes jeudi, l’ancien sous-ministre de la Défense nationale et conseiller à la sécurité, Richard Fadden, a déclaré aux parlementaires que Trudeau était allé trop loin avec sa rhétorique en étiquetant les manifestants.

“Je ne pense pas qu’attaquer des points de vue soit utile à qui que ce soit”, a déclaré Fadden. « Ni par vous, ni par moi, ni par le Premier ministre. Vous pouvez être en désaccord avec eux… mais je pense que le Premier ministre est allé un peu au-delà de cela, et je ne pense pas que ce soit utile.

“Et c’est le genre de chose qui renforce le sentiment qu’ils ne sont pas écoutés. En fait, je ne suis pas d’accord avec la plupart des opinions exprimées dans ce contexte général, mais ce n’est ni ici ni là. Nous devons trouver des moyens de dialoguer… Mon argument est que nous ne pouvons pas commencer a priori en affirmant qu’ils ont tort.

Fadden a poursuivi en disant que les politiciens devaient trouver un moyen d’avoir des discussions avec les manifestants au lieu de recourir à des mesures extrêmes – sinon, a-t-il averti, cela pourrait pousser les gens à recourir à l’extrémisme.

« Vous pouvez dire qu’ils ne doivent pas se livrer à la violence. C’est une question entièrement différente, et je veux séparer cela très soigneusement. Vous dépassez cette ligne, vous vous engagez dans la violence et vous devez faire quelque chose à ce sujet. Nous devons trouver un moyen de leur parler », a déclaré Fadden.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Nègres blancs d’Amérique : abolissons le CRTC !

ÉDITORIAL/Québec Nouvelles s’oppose vivement à la position du CRTC d’exiger des excuses de Radio-Canada pour l’utilisation du mot ”nègre” en onde alors que l’invité prononçait

Les pompiers pyromanes de Radio-Canada

Il y a quatre jours, on apprenait que le CRTC avait émis un blâme envers Radio-Canada pour une mention en 2020 du titre du livre

Grève chez Agropur, Vache alors !

Deux millions de litre de lait ont été jeté en quelques jours en raison d’un conflit de travail à la fromagerie d’Agropur. Les employés de

Occident à risque : le piège ukrainien

Avec l’annonce d’une bonification de l’aide canadienne à l’Ukraine et du renforcement de la présence de l’OTAN en Europe de l’est ces derniers jours, notre

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles

Nègres blancs d’Amérique : abolissons le CRTC !

ÉDITORIAL/Québec Nouvelles s’oppose vivement à la position du CRTC d’exiger des excuses de Radio-Canada pour l’utilisation du mot ”nègre” en onde alors que l’invité prononçait

Grève chez Agropur, Vache alors !

Deux millions de litre de lait ont été jeté en quelques jours en raison d’un conflit de travail à la fromagerie d’Agropur. Les employés de