• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Entrevue avec le député conservateur Pierre Paul-Hus

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le 20 septembre prochain, les Canadiens et Québécois iront aux urnes afin de se choisir un gouvernement.  Selon les récents sondages, le Parti conservateur du Canada est le favori pour former le prochain gouvernement.  Si Erin O’Toole devient premier ministre, quelles seront ses priorités pour le Québec?  Québec Nouvelles en a discuté avec le député sortant de Charlesbourg-Hautes-Saint-Charles, Pierre Paul-Hus.

Tout d’abord, cet élu conservateur a été élu pour la première fois en 2015.  Cet ancien militaire brigue un troisième mandat.  « Ma campagne sur le terrain va très bien, je fais beaucoup de porte-à-porte et les électeurs du comté me disent qu’ils sont satisfaits du travail que j’ai accompli depuis 2015.  Évidemment, je ne prends rien pour acquis.  Jusqu’au 20 septembre, je vais travailler très fort pour aller chercher l’appui de mes concitoyens.  J’espère obtenir un troisième mandat afin bien représenter les gens de mon coin à Ottawa », raconte le député conservateur sortant en entrevue à Québec Nouvelles. 

Ensuite, depuis qu’il est le chef du PCC, Erin O’Toole tente de séduire les Québécois avec des mesures audacieuses.  Selon M. Paul-Hus, M. O’Toole s’engage à respecter les champs de compétences du Québec.  « Nous proposons au peuple québécois au contrat qui se caractérise par un fédéralisme de partenariat.  Voici nos principales propositions pour le Québec : un rapport d’impôt unique géré par Québec, plus de pouvoir en matière d’immigration, imposer la loi 101 aux entreprises à charte fédérale, respecter la loi 21 sur la laïcité, plus de pouvoir en culture et augmenter les transferts en santé », dit-il.  Selon ce dernier, un gouvernement conservateur va travailler en coopération avec la Belle province et non-être paternaliste à son endroit comme le PLC de Justin Trudeau.  

Subséquemment, le Parti conservateur du Canada est le seul parti politique fédéral qui appuie le projet de troisième lien, un tunnel, entre Québec et Lévis.  Les troupes conservatrices soutiennent ce projet, car cela permettra de réduire la congestion routière à Québec.  « Nous sommes en faveur de cette initiative, parce que les habitants de Québec appuient fortement ce projet autoroutier.  De plus, ce dernier sera bénéfique à long terme pour le transport de marchandises et cela va désengorger la circulation routière, qui est un problème actuellement », explique Pierre Paul-Hus. 

Pour conclure, selon certaines enquêtes d’opinions, le Parti populaire de Maxime Bernier est en montée dans les intentions de vote.  Ce dernier obtient jusqu’à 8% d’appuis à l’échelle du pays.  L’élu québécois estime qu’un vote pour Maxime Bernier est un vote pour Justin Trudeau.  « Si vous voulez chasser les libéraux du pouvoir, le Parti conservateur du Canada est la seule option possible.  Nous sommes les seuls qui peuvent battre les libéraux.  Une division du vote de droite favoriserait la réélection de Justin Trudeau », conclut-il.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

TRUMP : La justice américaine sous pression

Le ministère américain de la Justice est sous pression pour fournir une explication plus complète de la perquisition du FBI dans le domaine de Donald

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

Le retour du clivage souverainiste

De 1960 à 2018, les débats politiques québécois ont été monopolisés par le déchirant combat envers les indépendantistes et les fédéralistes. Tous les autres enjeux,

Pierre Hugues Boisvenu appuie Jean Charest

Jean Charest peut compter sur plusieurs appuis importants auprès des conservateurs québécois, dont le sénateur Pierre Hugues Boisvenu. Le sénateur appuie l’ancien chef conservateur pour

Entrevue avec Adrien Pouliot

Il y a un an, Éric Duhaime était couronné chef du Parti conservateur du Québec. Sous sa gouverne, le PCQ est devenu une force politique

Je soutiens Jean Charest

La course à la chefferie du Parti conservateur du Canada sera passionnante, car elle oppose deux bons candidats, Pierre Poilievre et Jean Charest. Le premier