• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le parti de Maxime Bernier est trop à droite pour une majorité d’électeurs

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

En entrevue à Dominic Maurais hier matin, Maxime Bernier a dit que le Parti conservateur du Canada est moralement corrompu et qu’il n’est pas assez à droite.  Il y a une chose que le chef du PPC ne comprendra jamais.  

Au Canada, les élections se gagnent au centre.  Les extrêmes n’ont jamais eu de succès électoraux tant sur la scène provinciale que fédérale.  Les résultats de son parti lors des dernières élections le prouvent bien.  Afin de prendre le pouvoir, un parti politique doit se rapprocher du centre.  C’est ce que Stephen Harper a fait en 2011 et il a obtenu une victoire majoritaire.  Tant et aussi longtemps que le député de Beauce ne comprendra pas cela, il va rester dans la marginalité politique.  

Maxime a beaucoup de bonnes positions sur plusieurs politiques et des qualités de leader exceptionnelles mais son incapacité à mettre de l’eau dans son vin et à jouer en équipe le condamne lui et son parti à être éternellement marginaux.

C’est dommage parce qu’avec les candidats en lice à la chefferie du Parti conservateur du Canada en ce moment il aurait certainement été un meneur pour succéder à Andrew Scheer à la tête du Parti. Quelle occasion manquée de prendre enfin sa revanche sur celui qui lui a fait perdre la chefferie de 2017 en vendant son âme au cartel du lait.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Le politicien

En cette période complètement folle et insensée, qui se révèle être une première historique pour l’humanité (le confinement), le citoyen responsable et intelligent est en droit de se questionner sur les conditions qui soudainement gèrent ou à tout le moins dirigent son quotidien. Il doit s’interroger sur le pouvoir que les politiciens exercent sur lui.

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Mathieu Tremblay

Le politicien

En cette période complètement folle et insensée, qui se révèle être une première historique pour l’humanité (le confinement), le citoyen responsable et intelligent est en droit de se questionner sur les conditions qui soudainement gèrent ou à tout le moins dirigent son quotidien. Il doit s’interroger sur le pouvoir que les politiciens exercent sur lui.