• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Trudeau blâme Harper pour la mauvaise gestion de la pandémie par l’Agence de santé publique du Canada

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
M. Trudeau a imputé la mauvaise gestion de la pandémie de coronavirus par l’Agence aux décisions prises à l’époque Harper il y a plus de cinq ans.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le premier ministre Justin Trudeau blâme Stephen Harper pour les problèmes actuels de l’Agence de la santé publique du Canada.

S’adressant aux journalistes mardi, M. Trudeau a imputé la mauvaise gestion de la pandémie de coronavirus par l’Agence aux décisions prises par Harper il y a plus de cinq ans.

« Nous savions tous que sous le précédent gouvernement conservateur, il y a eu des coupes massives dans le domaine de la science, une marginalisation des voix scientifiques, une mise à l’écart des experts pour tenter de réduire le budget, de réduire le déficit à tout prix, sur le dos des Canadiens », a-t-il déclaré.

L’Agence de santé publique a été accusée de mauvaise gestion après qu’il a été découvert que la réserve d’urgence du Canada en équipements de protection individuelle (EPI) comme les masques et les gants était dangereusement basse.

En mai 2019, l’Agence de santé publique a jeté des millions de masques N95 et d’autres EPI qui avaient été achetés par le gouvernement Harper. Bien que l’agence affirme que les EPI étaient périmés, le stock n’a jamais été remplacé.

En septembre 2019, l’Agence de santé publique a affirmé dans un mémo interne qu’elle aurait été préparée à une pandémie.

L’absence de stocks adéquats d’EPI a coûté au gouvernement fédéral au moins 1,8 milliard de dollars en achats d’urgence cette année.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement Trudeau blâme le gouvernement précédent pour sa gestion de la pandémie.

En mai, la ministre de la Santé Patty Hajdu a également reproché à Harper l’incapacité de son gouvernement à gérer la réserve nationale d’urgence du Canada.

S’adressant à la commission de la santé, Mme Hajdu a déclaré que les problèmes de stocks étaient dus aux coupes budgétaires de M. Harper, bien qu’il ait eu des années pour remédier à toute pénurie.

« Je ne peux pas parler des cinq années précédant notre gouvernement, où, sous les conservateurs de Harper, l’agence a subi des réductions importantes, mais je peux vous dire que pendant les cinq années où nous étions au gouvernement, nous avons en fait augmenté le financement de l’Agence de santé publique du Canada », a-t-elle déclaré.

Mme Hadju a également affirmé que les provinces et les territoires auraient dû être mieux préparés à la pandémie.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables

Vaincre un virus et la peur : la vaccination, la solution ?

Hier encore, le premier ministre Legault parlait de l’attente du vaccin contre la COVID pour que l’on puisse vivre plus normalement. Ce fût même un peu discuter lors du débat présidentiel aux États-Unis ; les dirigeants espèrent beaucoup de ce côté.

  • Autres articles de Mathieu Tremblay