• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Opinion | Les médias de masse défendent leur « grand chum » Trudeau

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Tous les médias ont affirmé qu’Erin O’Toole est sorti affaibli du Congrès virtuel du PCC.  Le chef conservateur veut présenter un plan crédible concernant les changements climatiques.  Mais,  les militants de l’Ouest ont rejeté une motion en ce sens lors du Congrès. 

En conséquence, nos grands médias de masse ont crié haut et fort que le chef conservateur ne contrôle pas l’aile radicale de son parti et que le PCC se fout de l’environnement.  M. O’Toole va présenter une politique  environnementale lors de la prochaine campagne.  Attendons de voir son contenu avant de tirer à boulets rouges sur lui. 

Depuis le départ de M. Harper, certains chroniqueurs politiques affirment que le PCC est profondément divisé entre les Red Tories et l’aile réformiste.

Il faut savoir que contrairement au PLC, le PCC est une coalition composée de plusieurs factions et celles-ci ont le droit de s’exprimer au sein du parti.  L’élu de l’Ontario dirige son parti depuis maintenant quelques mois.  Il n’a pas eu de crise à l’interne depuis qu’il en est le chef.  Alors, il est malhonnête de prétendre, comme  le font les médias de masse, que le leader conservateur ne contrôle pas ses troupes. 

Subséquemment, les médias de masse  critiquent le travail d’Erin O’Toole.  Ces derniers affirment qu’il n’est pas présent dans l’espace public et qu’il ne se démarque pas comme chef de l’Opposition. 

Il faut savoir qu’en temps normal,  ce n’est pas facile d’être chef de l’Opposition officielle.  En plus, cela fait un an que le Canada est frappé par la pandémie de la COVID-19.  Justin Trudeau est seul sur la patinoire.  Depuis mars dernier, le premier ministre joue au Père Noël avec notre argent et il bénéficie d’une couverture médiatique très favorable.  Nos grands journalistes adorent Justin. 

Donc, ce n’est pas facile en ce moment pour le chef conservateur.  Mais évidemment, les médias vont continuer de s’acharner sur lui afin d’assurer la réélection de leur grand chum. 

En terminant, je vais vous poser une question.  Est-ce qu’Erin O’Toole peut faire pire que Justin Trudeau?  Poser la question c’est y répondre.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

Opinion | Les fous dirigent l’asile

Nos voisins du Sud recommencent à vivre après plusieurs mois de confinement.  Les États républicains, comme le Texas et la Floride, ont mis fin au