• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le docteur Horacio Arruda admet implicitement que le confinement a fait plus de tort que de bien

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Jeudi lors de la conférence de presse quotidienne le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda a déclaré qu’il n’y aura pas de « confinement total » s’il y devait avoir une deuxième vague de COVID-19. En disant cela, il admet nécessairement que le premier confinement a fait plus de tort que de bien.

Annonce concernant le plan de relance touristique et la reprises d'activités

Après la réouverture de plusieurs établissements d’hébergement touristique le 1er juin, aujourd'hui on fait un pas de plus vers un été touristique au Québec !On va aussi soutenir financièrement les entreprises touristiques pour les aider à traverser la crise et à préparer la relance de leurs activités.🎥Suivez notre point de presse 👇

Posted by François Legault on Thursday, June 11, 2020

M. Arruda a déclaré jeudi que « Revenir à un confinement total, comme on l’a fait, ce n’est probablement pas quelque chose qui va se faire. […] On avait fermé des secteurs d’activité au Québec qui n’avaient jamais été fermés ailleurs » tel que rapporté par La Presse.

En disant cela, il a admis implicitement que le confinement n’aurait pas due l’avoir lieu du départ. En effet, si le confinement avait été un succès pour lutter contre la pandémie de Covid-19 nous répèterions l’exercice pour lutter contre une deuxième vague. Le fait que la santé publique québécoise refuse de répéter l’exercice est un aveu d’échec en soi.

Sans surprise, le Dr Arruda nous dit que le confinement aurait des « effets pervers », trop nombreux entre autres sur la santé mentale des Québécois. Cela était pourtant prévisible puisque car c’est exactement ce qui s’est passé en Chine et on le savait depuis février.

La récente sortie des chercheurs de l’Institut économique de Montréal contre une deuxième vague de confinement a très certainement influencé le gouvernement caquiste. À cause du confinement l’économie est en ruine, les gens seront plus malades psychologiquement et physiquement. C’est tout un aveu d’échec pour la santé publique du Québec. Est-ce qu’Horacio Arruda, qui a été nommé par le Parti libéral du Québec, faut-il le rappeler, est la bonne personne pour conseiller le gouvernement en lors de la prochaine pandémie ? La question se pose !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Un échec TOTAL du « gouvernemaman »

AVIS : Les disciples du « gouvernemaman » sont particulièrement invités à en faire la lecture, mais sont priés d’essayer de faire preuve de jugement pour une fois.

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro

  • Nouvelles semblables

Horacio Arruda doit partir !

Pendant deux mois et demi, le directeur de la Santé publique, Horacio Arruda nous a imposé un confinement généralisé. Il disait faire cela pour protéger les personnes âgées. On sait maintenant que ce fut un échec.

Le vrai leadeur ne contrôle pas le peuple mais cherche à l’inspirer !

C’est en subissant un de ces trop nombreux points de presse, que l’idée m’est venue d’essayer de définir ce qu’est un vrai leadeur aujourd’hui. Histoire de voir si on n’a pas été bernés depuis deux mois, et parce que plusieurs pensent qu’on s’est fait charrier et pas rien qu’un peu.

  • Autres articles de québec nouvelles