• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Pourquoi porter un masque, ou pire un « couvre-visage* » ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
*Note : « Couvre-visage » : Expression inexistante dans le dictionnaire Larousse, et dans « Le Dictionnaire.com »
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Si le débat sur le masque ou le couvre-visage est particulièrement actif, en ces temps de folie collective, c’est bien ce sujet qui représente une escalade de plus dans cette crise fabriquée.

Regardons alors les pour et les contre ; certains des éléments peuvent être discutés à la limite, mais le fondement des affirmations est véridique.

Donc pourquoi faut-il porter un masque, ou couvre-visage (sic) ?

Parce que le gouvernement le dit…??? D’où l’invention de « couvre-visage », mais alors, « muselière » aurait été plus simple, et c’est dans le dictionnaire ?

Ou alors, un « niquab », interdit par la loi 21… Il faudrait se brancher, monsieur Legault.

Parce que le docteur Arruda le dit… ? Mais il était contre il y a 3 mois ???

Parce que TVA le dit… ???

Parce qu’on croit en une « certaine protection » ? … et pour qui ? Lire les notes ci-dessous.

Parce que les chirurgiens en portent. Mais dans un environnement stérile, et il est manipulé par des professionnels de la Santé, et remplacé fréquemment. Il doit être porté si le professionnel travaille au-dessus d’une plaie ouverte, afin de ne pas risquer de contaminer le patient. Pas exactement comme dans la vie de tous les jours.

Quelle est la norme minimale (INSPQ, Normes sur les masques chirurgicaux) de porosité d’un masque chirurgical ? … 0,1 micromètre (100 nanomètres)

Un micromètre représente 1000 nanomètres (mille)

Quel est le diamètre moyen d’une particule de corona ou norovirus ? … 60-110 nanomètres

quelle est la norme minimale de porosité de tous autres masques ou couvre-visage ? Voici un petit questionnaire. Je donnerai les réponses à la fin de l’article.

  1. Un masque chirurgical peut en tout temps, arrêter une particule de coronavirus… V ou F
  2. Un masque chirurgical peut-être porté pendant 2 ou 3 heures d’affilée… V ou F
  3. Un masque ou couvre-visage, empêche des particules virales de le traverser… V ou F

Donc le port obligatoire d’un masque ou d’un couvre-visage (sic) qui ne servent à rien, autre que, pour le plaisir de Contrôle du peuple et de la soif de pouvoir du gouvernement. Car ce gouvernement est bien au courant que cette « pandémie » est bel et bien terminée, et que les coronavirus n’ont jamais produit de « 2e vague ».

Mais qu’en est-il des conséquences pour le soumis, porteur du masque ou couvre-visage (sic) ?

AVIS : Si, dans votre esprit, le retrait de l’obligation du port du masque doit venir absolument du gouvernement Legault, de Arruda ou de TVA, ne lisez pas les 7 prochains paragraphes, car tous les faits logiques énoncés sont hors de votre compréhension.

À chaque expiration normale, plusieurs particules et le gaz dioxyde de carbone (CO2) s’échappent de vos poumons. Cela fait partie du cycle normal de la respiration chez l’être humain. Un masque en retiendra beaucoup, pour votre « usage » répété.

L’air expiré (environ 10 000 litres par jour, en moyenne pour un humain) est appauvri en oxygène et enrichi en vapeur d’eau et en CO2 (et moindrement en d’autres gaz dont l’odeur est parfois perceptible dans l’haleine). Il contient aussi une quantité plus ou moins importante d’« aérosols respiratoires ». Ces aérosols sont invisibles. Ils contiennent des virus et des bactéries, éventuellement les pathogènes provenant de l’arbre respiratoire et de la cavité buccale. (1,2)

La quantité de particules expirées est désignée « condensat respiratoire ». Ce condensat comprend des particules inhalées et réexpirées, mais aussi des articules endogènes (c’est-à-dire formées dans le tractus respiratoire). Ces particules reflètent la composition chimique du liquide recouvrant les voies respiratoires. (3)

Mais encore. L’usage inapproprié du masque ; on ne doit pas toucher la surface extérieure du masque, comme de l’enlever et le remettre constamment, le mettre dans sa poche, ou le sac à main. On doit remplacer, ou laver le masque à CHAQUE usage, car il est contaminé. Le masque jetable doit être déposé dans un contenant dit « Bio-Hazard ». (4,5) Où sont-ils ?

Porter un masque, ou couvre-visage (sic), dirige une partie des gaz exhalés vers les yeux, causant un inconfort visuel et un réflexe de se frotter les yeux. Si vos mains sont contaminées, vous vous infecterez. Les masques rendent la respiration plus difficile, particulièrement chez les personnes affectées de troubles respiratoires. De plus une partie du dioxyde de carbone rejeté par les poumons est instantanément réinhalée, pouvant provoquer une hyperventilation et dans certains cas en réduisant la qualité d’oxygène un déséquilibre momentané. Certaines particules virales exhalées, coincées dans le masque, seront retournées dans les poumons. Ces effets seront amplifiés si le masque est très contaminé, avec tous les risques d’infections pulmonaires, et des voies respiratoires. (2)

Autre effet pernicieux du port du masque, est le blocage du travail des anticorps, qui sont moins exposés aux différents virus, et qui faibliront en efficacité. L’immunité naturelle fait partie de l’humanité depuis environ 7 millions d’années. Pourquoi l’empêcher ? (6)

Les virus adorent l’environnement intérieur des masques et sont constamment alimentés en humidité de l’expiration. Une partie de ces pathogènes retournent dans l’organisme augmentant davantage et beaucoup plus rapidement la charge virale qui risque de taxer votre système immunitaire qui s’attaquera toujours aux mêmes virus, et risquera « d’oublier » les autres virus, augmentant ainsi les risques d’infection d’autres maladies. (6)

Donc, pourquoi porter un masque ou un couvre-visage (sic) ?

Il semble bien que les « contre » l’emportent aisément. Le corps humain n’a pas été conçu pour respirer au travers d’une guenille tous les jours.

Certains citoyens craintifs et covidanxieux veulent porter un masque, à l’encontre de leur santé ? Ils ne sont pas au courant que ce virus a muté et est maintenant très affaibli et inoffensif, comme le font tous les virus de grippe chaque année, depuis des années…

Eh bien ! C’est leur choix…

Les autres citoyens, informés, intelligents, logiques et sensés ne veulent pas de ce masque honteux. Ne veulent pas s’affubler de cette muselière qui ne sert que les intérêts de ce gouvernement qui l’impose sans aucun argument scientifique valable.

Eh bien ! C’est leur choix également… alors,

Monsieur Legault, respectez le Peuple québécois ! Libérez la Société de cette hystérie !

Réponses du vrai ou faux : Tous faux, cependant la ligne « b » peut-être discutée.

Références :

  1. Papineni RS, Rosenthal FS (1997) The size distribution of droplets in the exhaled breath of healthy human subjects. J Aerosol Med 10 : 105–116 (résumé [archive]).
  2. Johnson G.R & Morawska L (2009) The mechanism of breath aerosol formation [archive]. Journal of Aerosol Medicine and Pulmonary Drug Delivery, 22(3), 229–237.
  3. A. C. Almstrand, E. Ljungstrom, J. Lausmaa, B. Bake, P. Sjovall, A. C. Olin (2010)Airway monitoring by collection and mass spectrometric analysis of exhaled particles [archive]; Analytical Chemistry, 81 (2) (15 Janvier), pp. 662–668
  4. Desai AN, Aronoff DM. Masks and Coronavirus Disease 2019 (COVID-19). JAMA Published Online First: 17 April 2020. doi:10.1001/jama.2020.6437
  5. Kyung SY, Kim Y, Hwang H, et al. Risks of N95 Face Mask Use in Subjects With COPD. Respir Care 2020; : respcare.06713. doi : 10.4187/respcare.06713
  6. Chen Y, Zhou Z, Min W. Mitochondria, Oxidative Stress and Innate Immunity. Front Physiol 2018; 9:1487. doi:10.3389/fphys.2018.01487
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de André Forgues

Portez vos masques sans rouspéter, comme des zombies !

Je ne suis pas le plus fort en français, mais je veux dire ce que je pense. Sur les masques, notamment. Comme on semble vivre une période bizarre et difficile, il y a certaines choses que je voudrais comprendre. Pourquoi la majorité des gens sont-ils encore muets comme des zombies ?

« Écoutes les nouvelles ! »

Lorsque je sors publiquement pour dénoncer toute cette aberration de crise fabriquée du Covid-19, et l’hystérie collective qui s’ensuit, alors que j’expose des faits, des arguments scientifiques et/ou techniques, ou des résultats de recherches publiées, il arrive que je reçoive un commentaire tel : — « tu comprend rien tu invante tu es complotisss, et écoute les nouvelles ».

Les grands absents de la « crise » liée à la « pandémie » de Covid-19

Cependant on doit faire constat, aujourd’hui et avec une certaine stupéfaction, que des ressources humaines tellement valables et surtout nécessaires au bon fonctionnement de la société, font cruellement défaut de leurs présences. Comme si leur absentéisme ou invisibilité est devenu « la nouvelle norme sociale ». (terme à la mode)