• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les dommages collatéraux du confinement radical

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

AVIS : Les disciples du « gouvernemaman » sont particulièrement invités à en faire la lecture, mais sont priés d’essayer de faire preuve de jugement pour une fois. (N. de l’A.)

À la suite de certains commentaires entendus et reçus dans mon entourage, je me suis convaincu de résumer certains de ces fameux dommages collatéraux provoqués et causés par le confinement radical et irresponsables de certains gouvernements, sur la foi d’une épidémie quand même inquiétante pendant les 2 ou 3 premières semaines. Par la suite, la « pandémie » devient douteuse, ce que démontrent les chiffres, colligés sur le terrain et certains rapports factuels, pas des « modèles » depuis plusieurs semaines. Un gouvernement responsable devait donc instaurer des mesures d’isolation des malades et de protection des personnes à risque, et ensuite libérer la société. Mais…

Les dommages psychologiques sont douloureux, et pires encore, leurs effets perdureront.

En maison de retraite, une pensionnaire assise dans la balançoire extérieure ne bouge pas, la tête penchée vers l’avant avec son masque bien en place. Une voisine vérifie, la respiration est très lente… elle comprend et retire le masque de la dame, la secoue un peu, et la dame reprends vie… pourquoi l’obligation du masque à l’extérieur ? … Elle s’asphyxiait lentement.

Toujours en maison de retraite ; suite à des semaines d’exclusion forcée, un fils peut finalement rendre visite à sa mère. En vérifiant son courrier, il trouve un avis de défaut de paiement de Visa. Intrigué il constate que le défaut est de deux mois et que le montant atteint maintenant 907 $. Sa mère, personne normalement très participative et communicative, lui dit que sa seule sortie quotidienne permise était d’aller acheter de petits items dans le dépanneur au rez-de-chaussée. Alors elle y allait tous les jours, depuis deux mois, et comme elle n’avait plus d’argent comptant, visites interdites, la carte servait. Comme il ne peut toujours pas entrer dans la chambre, il ne sait pas combien de rouleaux de papier de toilette ou de boites de kleenex 907 $ peuvent acheter… et la dame de demander à son fils : « J’ai bien fait n’est-ce pas… » ? Et elle est heureuse… le budget des prochains mois est sérieusement mis à mal.

Lundi, 23 mars 2020 jour fatidique, jour qui passera à l’histoire comme « une date marquée d’infamie » (Franklin D. Roosevelt, 8 déc. 1941). 13 h 13 ce jour-là, Legault déclare ; « On va mettre le Québec sur pause ». Et, « les gens âgés de 70 ans et plus restez chez vous ».

Je lis un texte d’un bon ami sur un réseau social : « Monsieur Legault, allez-vous donner la permission de sortir ? J’en peux plus ». Lorsque j’ai sonné à sa porte, il pleurait. Je lui ai mentionné que j’allais à l’épicerie ou faire un tour régulièrement, sinon on vient fou. Il me reprocha de sortir ainsi. Le premier « menisse » l’interdisait. (sic)… J’ai eu peur pour sa santé mentale… un moment… je reste en contact…

Combien de grands-parents ont manqué de contacts familiaux depuis ? Et son mort d’ennui.

On pourrait écrire un livre de 200 pages sur les dommages collatéraux psychologiques subis dans toutes les tranches d’âge, et sur toutes conditions de vies de la population.

On pourrait y ajouter, les dommages collatéraux médicaux ;

Des citoyens qui ne se présentent pas en centres de santé par crainte, des patients dont les soins sont reportés, malgré certains symptômes jugés négligeables au téléphone. Traitements annulés. Les suites… ? On verra bien… Un voisin, infirmier autorisé dans un gros centre hospitalier de Québec, me confirme que beaucoup de lits sont vides. Au Québec, voyons donc… Pourquoi… ? Un médecin, source sure, confirme qu’il « traite » quand même ses patients… au téléphone. Certains se servent de leurs téléphones, pour « montrer » avec la caméra.

Où sont les vrais journalistes ? Où sont les vrais médias ? Où sont les vrais chiffres ?

Évidemment, comment passer sous silence les dommages collatéraux sociétaux ?

Un bon ami sort avec sa blonde depuis près de 2 ans ; ils se sont même fiancés cet hiver. Ils habitent deux logements différents, dans le même complexe d’appartements, avec 4 édifices distincts. Régulièrement un va chez l’autre, depuis le début. Quelle ne fut pas leur stupéfaction de recevoir un avertissement, car une voisine avait rapporté leur comportement « illégal ». … ? Lorsque les autorités encouragent la délation entre citoyens, cette société vient de descendre de quelques crans dans sa qualité de vie et son respect de ces citoyens. « 1984 le filme, encore »

Et que dire du marasme des retours scolaires ? On lave le cerveau des enfants et adolescents, clientèle pourtant à zéro de risque… non, mais pourquoi… ?

Et finalement et très certainement les dommages collatéraux économiques.

Les fermetures définitives commerciales et/ou industrielles s’additionnent, les ralentissements de productions et de services, les pertes d’emplois, l’augmentation effarante du cout de la vie, sous l’excuse des « nouvelles » normes de distanciation, des pertes d’affaires, encourues jusqu’ici, et de la fameuse taxe Covid.

Emploi saisonnier de 6 ou 7 mois très spécialisés. Un travailleur occupe cet emploi depuis 3 ans, d’avril à octobre. Cela fait bien son affaire et son patron est heureux de compter sur un travailleur spécialisé et formé, qui accepte cette condition de 7 mois. Cette année il a 70 ans, et il est en pleine forme… mais son patron est désolé de perdre ce travailleur, car il a 70 ans et que Legault a dit que…, et peut-être aussi que certains clients hypocondriaques… Ces travailleurs « font » leur année avec ce genre d’emploi. La PCU fera pour un temps, mais ensuite… le BS ?

« Modèles d’ouvertures » des restaurants, des centres commerciaux, etc. On nous enlève tout simplement le gout d’y aller. Modèles de mort commerciale annoncée, oui.

On dit que le Covid a causé toute cette crise. On dit que cette entreprise ferme à cause du Covid. On dit que certains travailleurs perdent leurs emplois à cause du Covid.

Rien de plus faux ; cet énoncé est répété ad nauseam, par les médias soumis au pouvoir. Ou encore par le gouvernement, histoire de diminuer sa responsabilité, alors que la crise fut provoquée par ces différents gouvernements.

Pour ajouter l’insulte à l’injure, les autorités qui perdent un peu plus de contrôle chaque jour essaient de nous faire croire, à une 2e vague, et au port d’un masque inutile. Obligatoire… ?

Il y a eu le passage du Covid en Suède, en Corée du Sud, à Taïwan, au Japon et au Dakota du Sud, et quelques-uns des États américains, dont les dirigeants ont refusé de brimer en partie ou totalement la liberté de leurs citoyens, au profit d’un lucratif contrôle du peuple.

Et leurs citoyens s’en portent beaucoup mieux, et même leurs ainés, mieux protégés, eux… Et leurs dommages collatéraux sont pratiquement inexistants ou mineurs.

Les couts et dépenses gouvernementales occasionnées dépassent les pires prévisions déficitaires, et plomberont l’économie pour la prochaine génération.

Et tout ça, Pourquoi… ?

On a perdu cette joie de vivre, on a perdu des amis, on a perdu des contacts d’affaires, certains citoyens maintenant traumatisés qui ne veulent presque plus sortir ; on perd chaque jour de cette patience qui fait de nous de bons citoyens, avec ces directives toujours plus insensées, plus illogiques les unes que les autres.

Tout ça, causé par un gouvernement irresponsable avide de contrôle du peuple. Regardez autour de vous : jugez-vous telle ou telle mesure folle ou inutile ?

Si oui, pourquoi les autorités la préconisent-elle pensez-vous ? Eh oui, c’est ça le contrôle…

Crise : surtout pas été causée par un virus… de grosse grippe… un médecin me l’a confirmé.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Un échec TOTAL du « gouvernemaman »

AVIS : Les disciples du « gouvernemaman » sont particulièrement invités à en faire la lecture, mais sont priés d’essayer de faire preuve de jugement pour une fois.

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro

  • Nouvelles semblables

COVID-19 — Les dommages collatéraux du confinement…

La solitude pour certain, la vie de famille transformée pour d’autres, des couples à bout de nerfs, d’autres qui se redécouvrent enfin, des ainés seuls plus que jamais, des enfants négligés, des femmes battues, des gens agonisants à l’hôpital séparés des leurs, nos « anges gardiens au front » qui ont choisi de devenir utiles plus que jamais au détriment de leur famille… Certaines vies qui se brisent, des familles démunies, des milliers de gens qui ne savent pas s’ils retrouveront leur gagne-pain. Tellement de dommages collatéraux.

  • Autres articles de André Forgues

Un échec TOTAL du « gouvernemaman »

AVIS : Les disciples du « gouvernemaman » sont particulièrement invités à en faire la lecture, mais sont priés d’essayer de faire preuve de jugement pour une fois.

Le politicien

En cette période complètement folle et insensée, qui se révèle être une première historique pour l’humanité (le confinement), le citoyen responsable et intelligent est en droit de se questionner sur les conditions qui soudainement gèrent ou à tout le moins dirigent son quotidien. Il doit s’interroger sur le pouvoir que les politiciens exercent sur lui.

Maisons des Ainés… Maisons déguisées

On peut comprendre le besoin d’avoir de telles « maisons des ainés » ; certaines personnes âgées sont bien incapables de prendre soin d’elles-mêmes. D’autres peuvent se débrouiller un tant soit peu, et d’autres en bonne forme générale, n’ont pas de famille ou aidants proches pour socialiser