• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Crise du coronavirus chinois : mais où se cache l’opposition à Québec ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Comme vous tous, je me demande jusqu’où va aller cette hystérie collective, assez bien fomentée (il faut dire) par les élus en place, eh oui les mêmes que le peuple a élus en leur faisant confiance pour bien les représenter. Et cela inclut les partis d’opposition, qui sont minoritaires, mais sont censés scruter à la loupe les actions du parti au pouvoir.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Comme vous tous, je me demande jusqu’où va aller cette hystérie collective, assez bien fomentée (il faut dire) par les élus en place, eh oui les mêmes que le peuple a élus en leur faisant confiance pour bien les représenter. Et cela inclut les partis d’opposition, qui sont minoritaires, mais sont censés scruter à la loupe les actions du parti au pouvoir.

Mais qu’est-ce que je viens de dire ?

On parle bien de nos représentants ? Alors où sont-ils ? Tous ces élus largement payés et avantagés avec la sueur de notre front.

Représenter ses électeurs, est-ce une excuse, une raison, une bonne idée, une justification, ou autres avantages pour le siège ? 

Et si ce ou cette représentant(e) du peuple, ce ou cette député(e) était foncièrement honnête en se portant candidat ?

Alors où est-il ? … Alors où est-elle ?

Environ 50 % de la population n’est pas dupe de cette arnaque politique assez bien orchestrée jusqu’ici, mais maintenant la chaloupe commence à prendre l’eau. Les arguments scientifiques ou même seulement logiques justifiant les directives illogiques et insensées font cruellement défaut à ce gouvernement. Et c’est normal, les justificatifs brillent par leurs faiblesses.

Ce gouvernement doit alors se rabattre sur des ordres répressifs, sur des ordres coercitifs, car c’est tout ce qu’il lui reste, pour tenter de conserver ce contrôle du peuple. Aucun autre argument valable.

Au point où on se demande si ce gouvernement est malhonnête. Et ce projet de loi 61, en suspens, telle une épée de Damoclès ? Pas rassurant…

Et si 50 % de cette population croit maintenant à cette supercherie, il y a fort à parier que 50 % de nos représentants y croient également, et probablement plus ; certains de ceux-ci se font-ils violence pour ne pas éclater le scandale, si scandale, il y a ?

Pourquoi toutes ces absences maintenant ?

Ne dit-on pas que les absents ont toujours tort ?

Les électeurs cherchent leurs députés maintenant, et se posent des questions.

Le premier ministre a fait une tournée de quelques régions dernièrement ; opportunités politiques ou rencontres d’alignement ?

Je cherche des poux, me direz-vous ? … Pas du tout… chaque électeur est en droit de communiquer avec son représentant qu’il a élu en toute bonne foi.

Mais alors, où sont donc tous ces ministres ? Où sont les « étoiles » montantes du parti ? Et même celles qui ont été « tassées » ?

Où est passée l’intégrité des réfractaires ? Croire qu’il n’y en a pas est utopique.

Mais il ne faut pas oublier les « vedettes » de l’Opposition. Curieusement n’apparaissent que certains députés de la petite opposition, Québec Solidaire… leurs propos ? C’est autre chose bon, mais ils font quand même sentir leur présence.

La Chef de l’Opposition Dominique Anglade, qui avait critiqué modestement la gestion de la « pandémie » du gouvernement Legault, il y a quelque temps, vient d’en rajouter aujourd’hui en mentionnant : «  J’ai peur de la 2e vague d’improvisation »… elle a tellement raison.

Déjà que la gestion de la « 1re vague d’impro » fut désastreuse. On fait on défait, que de contradictions toutes plus inutiles les unes que les autres.

Et les députés de l’Opposition, où sont-ils ? C’est à votre tour de sortir…

Serait-ce que cette opposition table sur le mécontentement populaire, pour espérer reprendre ce pouvoir, à leur avantage ? Démontrez le contraire !

Alors, ce silence gouvernemental… Ça cache quelque chose ? Inquiétant non ?

Comme si le gouvernement nous disait : « Nous sommes ici pour défendre la démocratie… pas pour l’exercer »

Que cherche-t-on à dissimuler au peuple ? Et encore… pourquoi ?

Et ce peuple, ce citoyen qui croyait à cette démocratie, qu’en pense-t-il maintenant ?

Qu’en pensera-t-il demain ?

Que fera-t-il demain ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Comment faire pour relancer le Parti libéral du Québec ?

Le 1er octobre 2018, le vénérable Parti libéral du Québec (PLQ) a subi sa pire dégelée de son histoire. Il a fait élire seulement 31 députés et obtenu 25 % des voix. Il faut souligner que c’est vraiment la majorité historique francophone qui a tourné le dos au PLQ. Comment expliquer cette affligeante défaite après quinze ans au pouvoir ? Allons voir cela de plus près.

  • Nouvelles semblables

Portez vos masques sans rouspéter, comme des zombies !

Je ne suis pas le plus fort en français, mais je veux dire ce que je pense. Sur les masques, notamment. Comme on semble vivre une période bizarre et difficile, il y a certaines choses que je voudrais comprendre. Pourquoi la majorité des gens sont-ils encore muets comme des zombies ?

  • Autres articles de André Forgues

Portez vos masques sans rouspéter, comme des zombies !

Je ne suis pas le plus fort en français, mais je veux dire ce que je pense. Sur les masques, notamment. Comme on semble vivre une période bizarre et difficile, il y a certaines choses que je voudrais comprendre. Pourquoi la majorité des gens sont-ils encore muets comme des zombies ?

« Écoutes les nouvelles ! »

Lorsque je sors publiquement pour dénoncer toute cette aberration de crise fabriquée du Covid-19, et l’hystérie collective qui s’ensuit, alors que j’expose des faits, des arguments scientifiques et/ou techniques, ou des résultats de recherches publiées, il arrive que je reçoive un commentaire tel : — « tu comprend rien tu invante tu es complotisss, et écoute les nouvelles ».

Les grands absents de la « crise » liée à la « pandémie » de Covid-19

Cependant on doit faire constat, aujourd’hui et avec une certaine stupéfaction, que des ressources humaines tellement valables et surtout nécessaires au bon fonctionnement de la société, font cruellement défaut de leurs présences. Comme si leur absentéisme ou invisibilité est devenu « la nouvelle norme sociale ». (terme à la mode)